Égyptienne

Égyptienne

L’Égyptienne

La science des astres est une des plus anciennes qui soient. Même si le premier horoscope connu ne remonte qu’à environ 400 ans av J.C, il est certain que toutes les civilisations de l’Antiquité depuis Babylone (et peut-être plus) ont étudié l’astronomie et l’art divinatoire qui en est issu : l’astrologie. Mais les sages qui se consacraient à l’observation du ciel et s’efforçaient d’en tirer des enseignements ont œuvré à des époques et sous des climats différents, ils n’avaient donc pas la même conception de l’univers.

Pour l’Égypte des pharaons, les mouvements du soleil, de la lune et des étoiles revêtaient une importance d’autant plus grande qu’ils étaient liés à la pluie et aux crues du Nil, ces crues bienfaisantes qui régénéraient les terres et permettaient de les cultiver, ces crues qui revenaient à intervalle régulier et étaient annoncées par l’apparition d’une étoile, Sirius. C’est pourquoi les Égyptiens considéraient que tout ce qui était observable dans le ciel et sur terre relevait d’un ordre supérieur et de la volonté des dieux. Ceux-ci étaient honorés sous l’égide de prêtres et de ritualistes et ils étaient souvent représentés sous forme d’animaux ou de personnages mi-humains mi-animaux, comme Horus, le faucon, Anubis, le chacal ou encore Bastet, la déesse au visage de chat.

Cette imagerie est d’ailleurs très représentative du lien profond qui existait entre le peuple d’Égypte, son environnement naturel et ses divinités, lesquelles jouaient un rôle déterminant dans le cycle des jours et des saisons, dans les connaissances humaines, dans le déroulement de l’Histoire et dans le destin de chaque individu. Ainsi, en fonction de sa date de naissance, il était possible de prédire pour un nouveau-né quel était son dieu tutélaire, et donc quelles seraient sa personnalité et les orientations de sa vie. Ces prédictions ne pouvaient malheureusement pas être formulées pour les plus humbles de la société, et seuls les plus favorisés pouvaient en bénéficier, mais elles étaient si riches d’enseignements que le calendrier qui reliait l’homme et le divin n’a pas disparu avec l’antique civilisation égyptienne. Les pharaons ne sont plus mais ils nous ont laissé des souvenirs fabuleux : non seulement les pyramides et les hiéroglyphes, mais aussi les moyens de s’identifier à un panthéon riche et cohérent.

 

Les 12 signes astrologiques

 

Alors, à quel dieu ou à quelle déesse êtes-vous lié ? Lequel d’entre eux influence votre personnalité et votre avenir ?

  • Né entre le 8 et le 21 janvier ou entre le 1er et le 11 février ? Amon-Râ, le soleil et la souveraineté ?

  • Né entre le 9 et le 27 mai ou entre le 29 juin et le 13 juillet ? Anubis, le chacal, dieu du mystère et de l’au-delà, qui veille sur les morts ?

  • Né entre le 14 et le 28 juillet ou entre le 23 et le 27 septembre 3 au 17 octobre ? Bastet, la chatte, symbole de la féminité et de l’amour ?

  • Né entre le 12 et le 28 février ou entre le 20 et le 31 août ? Geb, le dieu qui incarne la terre et tout ce qu’elle offre, végétal ou minéral ?

  • Né entre le 20 avril et le 8 mai ou entre le 12 et le 19 août ? Horus, le faucon, dieu de la justice et de la victoire du bien sur le mal ?

  • Né entre le 11 et le 31 mars 18 au 29 octobre ou entre le 19 et le 31 décembre ? Isis, protectrice du souffle vital et déesse de la patience ?

  • Né entre le 22 et le 31 janvier ou entre le 8 et le 22 septembre ? Mout, la mère qui veille sur l’humanité ?

  • Né entre le 1er et le 7 janvier 19 au 28 juin 1er au 7 septembre ou entre le 18 et le 26 novembre ? Nil, le père nourricier, parfois coléreux ?

  • Né entre le 1er et le 10 mars ou entre le 27 novembre ou entre le et le 18 décembre ? Osiris, le fils du ciel, source de la fertilité de la nature ?

  • Né entre le 29 juillet et le 11 août ou entre le 30 octobre et le 7 novembre ? Sekhmet, la gardienne des enfers, qui serait à l’origine de la maladie mais donne les connaissances, médicales et/ou magiques, pour la vaincre ?

  • Né entre le 28 mai et le 18 juin ou entre le 28 septembre et le 2 octobre ? Seth, dieu de la guerre, des tempêtes et du tonnerre ?

  • Né entre le 1er et le 19 avril ou entre le 8 et le 17 novembre ? Thot, le dieu oiseau qui apprit l’écriture aux hommes ?

Savoir quelle divinité préside à votre destinée vous aidera sans aucun doute à mieux comprendre votre attitude à l’égard de vos proche et vos réactions face aux événements, mais soyez bien conscients que rien n’arrive par hasard et que vos traits de caractère innés ne deviendront des qualités que si vous vous y appliquer !

L’histoire de l’astrologie égyptienne ici

 

 

Karine Poyet c’est livres ICI

 

2 Thoughts on “Astrologie Égyptienne, c’est quoi ?

  1. Un article fascinant, les informations sont bien précises, merci.

Laisser un commentaire

Post Navigation