la bibliomancie

Bibliomancie

la bibliomancie est une sorte de voyance dans laquelle il s’agit de tirer des conclusions à une question que l’on se pose à travers une phrase (ou citation) tirée au hasard parmis des livres sacrés.

La bibliomancie (du grec : biblion, livre et de manteia: divination), est une pratique divinatoire consistant à ouvrir au hasard un livre et à tirer d’une phrase ou d’une citation, une prédiction, pour ce faire préférons vous conseiller du livre sacré malgré tout vous pouvez si vous le souhaitez utiliser n’importe quel ouvrage, mais déconseillons de prendre cette méthode
à la légère.

La phrase ou le paragraphe ainsi indiqué est regardé comme une réponse – ou du moins comme un commentaire relatif à la question posée.
Pratiquée depuis plus de 3.000 ans, la bibliomancie, également appelée stichomancie, est l’une des plus anciennes formes de divination.
Cette mancie peut se réaliser via à peu près n’importe quel livre : recueil de poèmes, maximes, œuvre littéraire, dictionnaire, roman, etc.
L’usage en était très répandu également en France durant l’époque Carolingienne où la coutume était de consulter la Bible et en particulier le Nouveau Testament. On appelait alors ce mode de divination les « sorts des Apôtres ».
Pendant des siècles, la Bible fut le livre privilégié pour cet exercice, pour être finalement concurrencée par les classiques – Homère, Virgil, Shakespeare.
La bibliomancie semble avoir été fréquemment utilisée sous l’Empire romain.
Elle désignait également une épreuve, une sorte d’ordalie, employée pour reconnaître les sorciers : on plaçait la personne sur un des plateaux d’une balance et une Bible sur l’autre. Si la personne pesait moins que la Bible elle était innocentée, sinon elle était reconnue coupable. Comment pratiquer la bibliomancie ? Il faut tenir le livre choisi fermé, dos vers le bas, et penser à la question posée.
Dans l’autre main, il faut tenir un objet pointu.
Les Anciens utilisaient des aiguilles d’or. Soit on enfonce cette aiguille dans le livre fermé, soit on la promène sur la tranche jusqu’à ce qu’elle accroche.
Il faut ensuite ouvrir le livre à la page ainsi désignée, et lire la ligne à hauteur de la pointe de l’objet.
Le message donné dépend beaucoup de la personne qui l’interprète. Pour le comprendre, il faut savoir « lire entre les lignes ». Pour trouver la ligne oraculaire, il existe d’autres techniques dérivées de celle de l’aiguille d’or :

– les yeux fermés, ouvrir le livre au hasard, et poser le doigt sur une ligne…

– avec des dés, déterminer le numéro de la page, de la ligne…

– ou bien imiter les Romains qui mettaient dans une urne des morceaux de parchemin portant chacun un extrait de l’Enéide, et y puisaient au hasard.

école officielle de voyance sensitive méthode pierre horn