ORNITHOMANCIE

ORNITHOMANCIE

 ORNITHOMANCIE

De tout temps l’homme a observé la nature pour tirer d’elles des enseignements, que cela soit au niveau technologique en observant les oiseaux il a créé les avions ou dans la spiritualité où nos énergies sont comme des oiseaux qui ne demandent qu’à s’envolent.

L’Ornithomancie fait partie des arts divinatoires.

 

L’ornithomancie est un art divinatoire qui utilise le comportement des oiseaux pour tirer  des présages heureux ou malheureux.

Cependant attention, tous les oiseaux ne sont pas également aptes à fournir des présages.

Pour certains oiseaux on consultait le chant, comme les chouettes, les corbeaux et les pies.

L’interprétation du cri dépend d’abord du lieu qu’occupe l’oiseau par rapport à l’observateur, puis de son intensité et de sa fréquence.

Pour d’autres on consultait le vol, comme l’aigle, le busard, le vautour.

Un vol élevé, avec les ailes bien déployées est favorable, mais un vol bas avec des battements d’ailes irréguliers est mauvais signe.

On disait Jadis :

« Les oiseaux grâce à leur rapidité, à leur intelligence, à la justesse de manœuvres avec laquelle ils se montrent attentifs à tout ce qui frappe l’imagination, se mettent, comme de véritables instruments, au service de la divinité. »

Plutarque

L’ornithomancie à travers les peuples et le temps.

 

Elle fut pratiquée par de nombreux peuples de l’antiquité : les Iraniens, les Grecs et les Romains.

Chez les Grecs, de grands devins de la mythologie comme Tirésias et Calchas pratiqué l’ornithomancie. Les oiseaux étaient souvent considérés comme les attributs des dieux comme l’aigle pour Zeus, ou la chouette pour Athéna …

Les Romains ont une grande tradition avec l’ornithomancie. En effet Rémus et Romulus firent appel à cet art afin de déterminer qui gouvernera la futur Rome.

Chez les peuples scandinaves, c’est le corbeau qui  est l’oiseau des présages. Le dieu Odin possèderait deux corbeaux Hugin (la pensée) et Munin (la mémoire).

Chez les Germains, c’est l’apparition ou l’absence des oiseaux qui confirmait le sortilège.