encromancie

encromancie

Tirage gratuit des taches d’encre : l’encromancie

Concentrez vous quelques instants sur la question qui vous tient à cœur, puis, cliquez sur le bouton « continuer », la plume jettera quelques gouttes d’encre sur le parchemin et vous révélera une figure, celle ci permettra d’interpréter la réponse divinatoire sur un avenir proche.

Posez vous mentalement une question simple.

Il est important de laisser parler votre inconscient ainsi que votre pouvoir intuitif.

Les formes dessinées peuvent apparaitre sous la forme d’objets symboliques, d’animaux, de paysages ou de visages humains.

Vous pouvez apporter mentalement une interprétation personnelle à la forme qui apparaitra sur l’écran.



Parmi les différents arts divinatoires (tarot, astrologie, numérologie, etc.) nombre son ce qui font appel à des outils et des supports très complexes. Mais lire l’avenir dans des simples taches d’encre répandues sur une feuille de papier, cela est-il vraiment possible ? Et si oui, pouvons-nous nous fier aux réponses obtenues par cette méthode ?

Je vous invite à découvrir ici les secrets de l’encromancie, un art divinatoire qui est loin d’être aussi « rudimentaire » qu’il ne paraît.

L’encromancie, un art divinatoire un peu particulier.

En effet, l’encromancie peut sembler étrangement simple, car elle ne se sert que d’une feuille de papier et d’un stylo à plume.

En quoi consiste-t-elle ? Des taches d’encre sont dispersées aléatoirement sur le papier et forment des dessins. Ceux-ci sont ensuite interprétés et peuvent révéler différentes réponses sur l’avenir.

Mais si certains considèrent ce procédé trop simple, détrompez-vous : l’encromancie est aussi complexe et riche en symbole et signification que les autres arts divinatoires (si ce n’est encore plus riche)…

Contrairement à d’autres méthodes divinatoires, l’encromancie se distingue par son lien profond avec la personnalité de celui ou celle qui y fait appel.

Je m’explique : l’encromancie est un véritable « miroir » de la personnalité, et non seulement une méthode pour interroger l’avenir sur telle ou telle question.



L’explication, la voici :

Voyez-vous, la plupart des arts divinatoires utilisent des objets qui sont étrangers à la personne qui souhaite être éclairée sur son avenir. Par exemple, le tarot se sert d’un jeu de cartes. Certes, il a été conçu spécialement dans ce but, mais il appartient généralement au spécialiste qui effectue le tirage. Le consultant, lui, ne l’a probablement jamais vu avant, il n’a aucun lien personnel avec cet objet.

L’encromancie, en revanche, suppose que le consultant crée lui-même les taches d’encrequi serviront à interpréter son avenir. Ce ne sont plus des objets neutres qui servent de support, mais des « créations personnelles ». Les taches d’encre sont considérées comme un reflet direct, voire même comme un « prolongement » de la personnalité du consultant. C’est la raison pour laquelle elles sont considérées comme particulièrement fiables.

Cet art divinatoire fait appel à des perceptions extrasensorielles et à des éléments qui remontent au subconscient profond de la personne concernée. L’interprétation de leur sens symbolique n’est donc pas toujours aisée.
Histoire de l’encromancie

Les origines de l’encromancie sont liées à la vie et à l’œuvre d’une voyante française du nom de Luce Vidi. C’est au début du XXe siècle que cette voyante « codifie » et rend publique pour la première fois cette forme de divination.

De son vrai prénom Angèle, la voyante Luce Vidi est déjà très connue avant même qu’elle ne parle d’encromancie. Elle pratique la chiromancie (l’art de lire les lignes de la main) avec beaucoup de succès et habite à Paris, dans un appartement décoré de façon exotique. Elle reçoit dans son salon de grandes personnalités de la noblesse locale, pour le plus grand plaisir de la presse qui se délecte de ses révélations.

Un jour, elle a une vision assez étrange : elle se voit en train d’écraser des taches d’encre à l’intérieur d’une feuille de papier, puis en train de les observer : la feuille révèle la forme d’un ange blessé.

C’est le point de départ de plusieurs années d’études et d’expériences, durant lesquelles Luce Vidi perfectionne cette méthode. Elle s’applique à tester les réponses, à prendre des notes, à détailler les symboliques des dessins et à comparer la fiabilité des résultats. Elle finit par rédiger des codes très précis.

Il ne faut pas oublier que la vocation première de Luce est la chiromancie, une discipline qui, tout comme l’astrologie, a une réputation scientifique. La voyante utilise donc des méthodes rigoureuses dans sa recherche, pour ne rien laisser au hasard et pour consolider la crédibilité de l’encromancie qui vient de naître.
Les premières révélations par l’encromancie

Une des premières révélations de taille est liée au contexte politique de l’époque : la première guerre mondiale fait des ravages en Europe et on sollicite Luce Vidi pour indiquer des réponses sur l’issue du conflit.

Elle interroge alors les taches d’encre et sur sa feuille, un glaive renversé prend forme, ce qu’elle interprète comme la proche défaite de l’Allemagne. Les événements ultérieurs ont bien sûr confirmé sa prédiction.

C’est dans les années 1920 que Luce Vidi publie son ouvrage « Les taches d’encre -Symbolisme et Interprétation », où elle explique comment interpréter les taches d’encre et comment des réponses liées à l’avenir peuvent être révélées en utilisant simplement une feuille de papier.

Son livre, paru au lendemain de la première guerre mondiale, dans une ambiance d’effervescence, rend l’encromancie très populaire. Il précise que les tâches d’encre deviennent forcément un reflet de notre personnalité, à condition que l’interprétation soit accompagnée par un rituel précis.

Pour la première fois, l’encromancie s’affirme comme un art divinatoire qui nous permet d’entrevoir à la fois le passé, le présent et le futur.
Un possible parallèle avec la psychanalyse

Certains affirment que l’encromancie est probablement inspirée par la pratique d’un célèbre psychiatre et neurologue suisse, Hermann Rorschach, né en 1822. Celui-ci effectuait des études de psychanalyse en utilisant des taches d’encre déjà dessinées.

Il s’agit de ce que les spécialistes appellent « le Test de Rorschach » : plusieurs planches avec des taches symétriques étaient proposées à un patient qui, en les observant, laissait libre cours à son imagination et décrivait au psychanalyste tout ce que les formes lui suggéraient. En fonction de ces réponses, le spécialiste relevait alors différents aspects de la personnalité du patient.

Mais cette comparaison n’est que très limitée. Contrairement au test de Rorschach, l’encromancie ne se sert que d’une simple feuille blanche sur laquelle le consultant lui-même crée les formes qui seront ensuite interprétées symboliquement, selon des codes précis.

En revanche, il est vrai que l’encromancie est particulièrement adaptée pour éclaircir certaines zones d’ombre de la personnalité de quelqu’un.
La « séance » d’encromancie.

antoine dumanoir coures

L’interrogation des taches d’encre doit être précédée d’une préparation. Celle-ci est nécessaire en effet pour ritualiser l’acte de voyance mais aussi pour renforcer la concentration et l’apaisement intérieur : ce sont deux choses importantes dans l’encromancie.

Si vous décidez d’interroger les taches d’encre vous-même, sans l’assistance d’un encromancien, veillez à respecter cette préparation. Il s’agit surtout d’une préparation mentale.

Détendez-vous, éteignez tous les appareils électriques autour de vous et faites » le vide » dans votre tête, autant que possible.

Faites les gestes avec le plus de conviction possible, ayez-en conscience. Ne réalisez pas cet acte en le prenant à la légère, si vous le prenez comme un jeu, il risque de ne vous donner aucune réponse fiable.
Le matériel nécessaire :

– Une feuille de papier blanche

– Un stylo à plume (de préférence un stylo qui appartient à la personne qui désire obtenir des réponses)

– Un encrier (il est conseillé d’utiliser une seule couleur d’encre)
Le déroulement de l’interrogation effectuée par un encromancien :

L’encromancien écrit tout d’abord votre nom sur le verso de la feuille de papier. Il écrit également la question qui vous préoccupe.

Ce premier geste a un double rôle : il permet d’imprégner la feuille de vos vibrations personnelles, mais il vous aide aussi à « lire » par la suite la feuille dans le bon sens. Pour faire l’interprétation, il faudra toujours regarder votre feuille la tête en haut, c’est-à-dire dans le sens où votre nom a été écrit.

Ensuite, l’encromancien vous invite à prendre le stylo rempli d’encre et de le secouer légèrement au-dessus de la feuille de papier, sur le côté vierge (le recto). Vous ferez ce geste 5, 7 ou 13 fois – il est important de respecter ce nombre impair.

La feuille de papier est alors pliée en deux, dans le sens vertical. L’encromancien la presse avec la paume de sa main, puis la déplie avec précaution et laisse sécher l’encre pendant quelques instants. Les taches d’encre sont alors prêtes à dévoiler leurs mystères et leur sens cachés.

Si vous effectuez cette interrogation vous-même, vous pouvez procéder à l’interprétation des dessins formés par l’encre. Pour cela, quelques éléments d’interprétation vous seront utiles.
L’interprétation des taches d’encre

Lorsque vous cherchez à interpréter des taches d’encre, vous devez vous rappeler qu’il faut laisser parler votre ressenti, vos sensations spontanées. Des aspects profonds, peut-être subconscients de votre esprit peuvent ainsi émerger. Il ne faut pas les empêcher de s’exprimer. Pensez également au fait qu’il faut laisser une bonne place à votre intuition, elle vous guidera certainement pour trouver des réponses.

Mais pour vous donner les premiers éléments, fiez-vous aux codes déjà établis en encromancie.

Tout d’abord, sachez que les dessins se répartissent sur votre feuille de la manière suivante : le haut de la feuille représente votre avenir, la partie centrale le présent et le bas de votre feuille reflète le passé.

De la même façon, la partie gauche de la feuille représente vos sentiments, vos émotions et vos désirs profonds. La partie droite, elle, reflète la situation réelle, concrète et les aspects matériels de votre interrogation.

En examinant les formes produites par les taches d’encre, vous verrez qu’elles ressemblent à des dessins qui rappellent des visages, des objets, des animaux, ou encore des paysages.

Ci-dessous, vous trouverez les formes les plus fréquentes et la signification qu’on leur attribue.
Symboles fréquents en encromancie :
• une ancre : signifie un nouveau début, un renouveau • des anneaux : symbolisent l’attachement (que ce soit par un lien d’amour ou d’amitié) • un arbre : la résistance, la vigueur, la puissance, mais aussi la stabilité d’une situation ou d’une relation, si votre question porte sur une relation • une balance : elle signifie l’harmonie, la justice ou le point d’équilibre • un chapeau : c’est le symbole d’un être bienveillant, la protection d’un proche qui est animé de bonnes intentions envers vous et veut vous soutenir • une étoile : c’est le symbole du succès, un signe de très bon augure pour un projet ou une démarche • une flamme : elle signifie la passion, la ferveur qui peut être stimulante mais aussi, parfois, destructrice si elle est poussée à l’extrême • des lèvres (une forme de bouche) : c’est le symbole de l’érotisme, de la passion amoureuse, de l’attirance physique • une roue : c’est le signe de chance par excellence, rappelant que le destin peut tourner en votre faveur • le triangle : c’est un signe de protection, de démarche en bonne voie, de structure solide qui est propice à votre projet • un parapluie : c’est le symbole de la prudence qui est de mise dans ce que vous êtes en train d’entreprendre
Il existe également toute une série de significations liées aux figures d’animaux. Ainsi :
• un papillon : c’est le symbole de l’indépendance, de la liberté, du désir d’épanouissement • les animaux de la basse-cour (poules, coq, etc.) : ce sont les symboles de la médisance, des fausses amitiés, mais aussi des personnes aux mœurs légères • un chat : symbole de mensonge, de trahison, le signe que vous devez vous méfier des intentions manipulatrices et de l’hypocrisie • un lapin : c’est le signe d’un évènement heureux (cela peut être la naissance d’un enfant, ou un mariage, par exemple) ou encore d’un changement favorable, d’un gain d’argent ou d’une récompense • un rat : le signe d’épreuves à venir, voire d’une souffrance ou d’une perte matérielle ou sentimentale (perte d’une amitié ou perte d’argent, par exemple) • un cheval : le signe absolu de la force, positive en général mais qui peut être destructrice si elle est animée par une mauvaise intention (pour préciser l’interprétation, regardez avec quel autre dessin cette forme est associée sur votre feuille)
Comment préciser votre interprétation

Au-delà de l’interprétation de ces symboles, assez fréquents en encromancie, vous pouvez aussi faire appel à un dictionnaire de symboles, qui vous révélera la signification de beaucoup d’autres formes et figures.

Mais surtout, n’oubliez pas que pour avoir une interprétation complète, vous devez vous fier à vos impressions, à votre ressenti.

Si aucun spécialiste encromancien ne vous assiste, cela peut être un peu plus difficile, mais néanmoins possible. Il vous faudra un peu de patience et beaucoup de confiance en vous. Ne vous découragez pas si au début, cela vous semble un exercice difficile. Si vous avez l’impression que vous n’aboutissez à rien, n’hésitez pas à laisser de côté votre feuille pendant quelques heures, pour y revenir plus tard, avec l’esprit plus clair.

Pour interroger les taches d’encre, vous avez certainement posé une question précise. Une fois votre feuille dépliée, commencez par respirer profondément et regarder les formes dans leur ensemble.

Posez-vous la question : « Quelle est la première impression qui me vient à l’esprit ? »

Essayez d’associer des mots précis à cette sensation, même si ce n’est pas toujours évident de décrire quelque chose que vous ressentez de façon assez vague. Mais si aucune idée très précise ne vous vient à l’esprit, n’essayez pas de deviner. Prenez tout le temps qu’il vous faut, ne vous mettez pas la pression et n’essayez pas à tout prix de trouver vite les réponses qu’il vous faut.

Au bout d’un certain temps, une sensation se fera certainement sentir en vous : cela peut être une sensation de plaisir, de joie, ou au contraire, de malaise ou de tristesse.

Une fois que vous avez considéré l’image dans son ensemble, penchez-vous sur les formes dans leurs détails. Essayez d’identifier, dans chaque partie de la feuille, des figures, des objets, etc. N’hésitez pas à prendre des notes car souvent, les impressions peuvent surgir spontanément dans votre esprit et disparaître aussitôt, sans vous laisser le temps de les analyser vraiment.
Comment reconnaître les réponses.



Les réponses dépendront bien sûr de la complexité de votre question, celle que vous avez posée avant d’interroger les taches d’encre.
1. Une question « Oui/Non »

Si votre question demande une réponse de type « oui » ou « non », l’analyse sera un peu plus facile. Mais ça ne veut pas forcément dire que la réponse vous apparaîtra plus vite.

Pour reconnaître la réponse, il vous faudra dans tous les cas établir avant tout un « code » personnel, une sorte de convention avec vous-même. Avant même de toucher à votre feuille, décidez par exemple que la réponse « oui » sera présente dans la partie haute de la feuille, alors que le « non » sera représenté par la partie basse de la feuille. Vous pouvez aussi faire l’inverse, bien sûr.

L’essentiel, c’est que cette convention soit claire dans votre esprit avant de commencer.
2. Une question complexe

Si votre question demande une réponse plus élaborée, par exemple : « Quelles sont mes chances d’aboutir dans ce projet d’achat ? », l’interprétation peut être un peu plus complexe.

Vous devrez vous appuyer toujours sur une convention personnelle. Vous déciderez par exemple que les arguments en faveur de votre projet sont représentés dans la partie haute de la feuille. Les points négatifs ou les inconvénients du projet seront reflétées dans la partie basse de votre feuille.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à chercher dans chacune des parties, le plus d’éléments possibles.

Par exemple, vous pouvez relever la présence d’une roue dans la partie haute, ce qui signifie que la chance sera avec vous dans ce projet. Mais dans la partie basse vous verrez un chat, ce qui vous avertira que vous devez vous méfier de l’hypocrisie de certaines personnes de votre entourage, qui tenteront peut-être de vous mettre des bâtons dans les roues.

Quelle que soit la réponse que vous cherchez, ne vous pressez pas, laissez les impressions surgir en vous et se préciser avant de faire une analyse et de tirer des conclusions. Vous pouvez également refaire une interrogation pour confirmer votre réponse, néanmoins je vous déconseille de le faire le même jour, la réponse ne sera probablement pas très fiable.
Conclusion

Qu’elle soit effectuée par un encromancien ou par vous-même, chez vous, la divination par les taches d’encre est un art à la fois accessible – grâce à la simplicité de ses supports – et complexe. Avec un peu de temps et de patience, elle peut vous offrir des réponses surprenantes. Vous ne vous ennuierez jamais de les déchiffrer, car les taches d’encre ne se ressemblent que rarement entre elles… Désormais, il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans les significations riches de ces formes, figures et contours qui surgiront comme par magie sur votre feuille de papier.

Vous pouvez aussi prendre des cour d’encromancie avec la Voyance Sensitive