Hydromancie

Hydromancie

Hydromancie

hydromancie est empruntée du latin hydromantia, de même sens, dérivé savant du grec hudromantis, et qui signifie « devin qui prédit l’avenir au moyen de l’eau ». C’est l’art de prédire l’avenir par le moyen de l’eau.
On en attribue l’invention aux Perses.

Nostradamus et L’Hydromancie

Nostradamus utilisé L’hydromancie, des nuits durant, interrogeait les oracles, s’adressant aux anges (ce qui était courant dans toute la philosophie occulte de la Renaissance), en exécutant des rituels initiatiques couramment pratiqués dans l’Antiquité. Au cours de ces séances, il avait des visions prophétiques qu’il transcrivait sous forme de quatrains poétiques, dans un langage symbolique. Pour comprendre comment lu arrivaient ces visions et comment il les traduisait, citons les deux premiers quatrains de la première Centurie de Nostradamus :

Estant assiz, de nuict, secret estude

Seul, reposé sur la selle d’oerain

[il s’agit du siège sacré sur lequel, en Grèce, les prêtres d’ Apollon rendaient leurs oracles ]

Flamme exiguë sortant de solitude

Fait prospérer qui n’est pas à croire en vain.

La verge en mains, mise au milieu des Branches

De l’onde il moulle et le limbe et le pied.

[Le limbe désignait le séjour des âmes à l’intérieur du zodiaque]

Un peur et voix frémissent par les manches. Splendeur divine.

Le divin près s’assied.

La méthode utilisée par Nostradamus était un récipient qui était à ses pieds remplis d’eau est dirigé sur la lune, se reflétait dans l’eau la lune lui transmettait ses énergies.
Ils s’assit sur une chaise et mettait ses pieds dans l’eau du récipient, puis entrer dans une grande méditation.

 

école officielle de voyance sensitive méthode pierre horn

 

Les différentes méthodes.

En se servant d’un vase plein d’eau et d’un anneau suspendu à un fil, avec lequel on frappe un certain nombre de fois les côtés du vase.

En jetant successivement à de courts intervalles, trois petites pierres dans une eau tranquille et dormante : on tirait des présages selon les cercles qu’ils forment à la surface.

En examinant les divers mouvements et l’agitation des flots de la mer.

En tirant observant la couleur de l’eau et les figures qu’on peut y voir.

En remplissant d’eau une coupe, et, après avoir prononcer dessus cer­taines paroles, en examinant si l’eau bouillonne et déborde.

En mettant de l’eau dans un bassin de verre ou de cristal ; puis en y jetant une goutte d’huile, on perçoit comme dans un miroir, ce dont on dé­sirait d être instruit.

En examinant les tours et détours, et le bruit que faisaient les eaux des fleuves dans les gouffres ou tourbillons qu’ils formaient.

Après avec réaliser des invocations et au­tres cérémonies magiques, on peut observer sur l’eau les noms des personnes ou des cho­ses qu’on désirait connaître.