Géomancie

Géomancie

Dans les temps Ancien,La personne  qui pratiquait la Géomancie et qui souhaitait connaître une réponse à une question  et ses interrogations qu’il se posait, se concentrait sur celle-ci puis, à l’aide d’un bâton ou simplement de son doigt traçait des traits dans le sable ou la terre.

C’est de là que vient le terme de Géomancie : divination par la terre.

Pour certain, la géomancie est l’Astrologie de la terre.

La mise en relation de l’individu avec la terre mère lui permet d’être directement « connecté » avec les forces telluriques de la planète.

Voir directement avec son esprit « gaïa ».
La Géomancie est une science  D’art divinatoire étonnante.

Bien que très ancienne, son fonctionnement est plus près de celui des ordinateurs modernes que l’Astrologie qui se réfère à des positions planétaires qu’il est nécessaire de calculer avec une grande précision pour avoir une interprétation d’autant plus précise.

La Géomancie est dans un concept « tout ou rien », ou si l’on préfère, de nombres binaire.
Le questionneur va, en se concentrant, réaliser plusieurs points sur une feuille de papier (De nos jours, le papier est un élément commun).
Il est demandé au questionneur de réaliser seize lignes de points.

Le nombre de points par lignes n’est pas limité.

Une fois ces lignes réalisées, le questionneur fera la somme des points par ligne et cette somme donnera un résultat exprimé par un chiffre ou un nombre qui sera pair ou impair.

Si le résultat est impair il sera symbolisé par une étoile *, si le résultat est pair il sera symbolisé par deux étoiles * *.

L’ensemble des seize lignes sera divisé en quatre donnant de fait, quatre groupe de quatre lignes.

Les étoiles réalisées donneront quatre figures distinctes baptisées « figures mères Géomantiques ».
Le rapport avec les ordinateurs modernes est l’aspect binaire de la géomancie.

Chaque ligne ne peut avoir qu’un état et cet état ne peut être que * ou * *.

Et la suite de l’étude nous démontrera cette perpétuelle analogie au travers de la construction Géomantique.

On peut également tracer un thème de géomancie en demandant au Consultant de nous donner des chiffres entre 1 et 99 .

Il faut préciser pas de chiffres fétiches ni date de naissance cela doit -être spontané et on obtient
d’excellents résultats .





La géomancie est une technique de divination fondée sur l’analyse de figures composées par la combinaison de quatre points simples ou doubles (ou points et traits). Ces points sont obtenus par l’observation de cailloux ou d’objets jetés sur une surface plane ou posés dans un espace donné, par des lancers de dés, par le comptage de traits dessinés dans le sable avec un bâton ou sur du papier à l’aide d’un stylo ou encore par l’observation d’éléments disposés dans la nature sans intervention humaine.




Les oracles géomantiques sont basés sur une série de figures, chacune composée de quatre lignes de points, pairs ou impairs. Par différentes combinaisons simples, les tirages des figures sont développés pour former un diagramme ou graphe destiné à l’interprétation : un écu ou thème (terme emprunté à l’astrologie) géomantique, ou encore un carré. Les significations propres aux figures géomantiques, leurs positions dans le graphe obtenu et les relations à l’intérieur du graphe des figures (répétitions, oppositions, passations, etc.) entrent en compte dans l’interprétation.

 

Note : des missionnaires chrétiens parcourant la Chine au xixe siècle ont indûment traduit la notion de feng shui, pan important de la pensée chinoise, en « géomancie », « traduction » qui a eu cours pendant des décennies, en français et dans d’autres langues occidentales. Mais cette confusion de vocabulaire a quasiment disparu depuis les années 1970, l’appellation originelle de feng shui étant désormais employée de façon quasi-exclusive en Occident, si l’on se réfère aux titres des nombreux ouvrages publiés sur le sujet.

Il en existe plusieurs pratiques africaines, certaines très proches de la pratique d’influence Arabe, mais aussi une expression qui est à l’origine du Vaudou à travers le dieu FA (ou Ifa) dieu de la divination, appelée Ifa. Dans cette version, les seize figures sont considérées par paires, ce qui donne 256 combinaisons. Il semble que plus que de divination, il s’agit d’une système très élaboré de pédagogie supporté par le dieu Fa et quelques autres divinités (Lêgba, Gû, Hêbiesso… moins d’une dizaine)3 à destination de peuples qui n’avaient pas d’écriture et chez qui tout devait reposer sur la mémoire. À noter qu’à ces divinités se superposent les dieux proprement animistes.

école officielle de voyance sensitive méthode pierre horn