Pour bien comprendre cet ouvrage, sa vocation, ses ambitions il est nécessaire de me faire connaître.

Inconnu de beaucoup d’entre vous, malgré mes quelques milliers d’ouvrages vendus depuis 1985, dont deux « Cours pratique de Tarots de Marseille et un livre d’Astrologie. »

J’ai écrit d’autres ouvrages mais même s’ils ont été déposés, je ne les ai diffusés qu’à mes élèves, faute de moyens pour les faire imprimer.

Depuis bientôt vingt ans je suis entré dans l’Esotérisme, comme on entre en religion.

Être un professionnel de la Voyance et du Magnétisme va si l’on n’y prend garde devenir un métier de fripon.

C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire cet ouvrage, « La Voyance Sensitive », pour sauver ce qui peut l’être encore de notre profession, c’est-à-dire « le meilleur ».

Cette volonté de dévoiler les secrets de la profession m’est apparue comme nécessaire en constatant combien notre Art est malmené par tous ces gens qui entrent dans notre profession comme dans un capharnaüm, ne recherchant pour la plupart que l’argent, profitant de la qualité de travail de gens sérieux et sincères.

Commençons donc pour rendre crédible mon ouvrage, par le commencement, c’est-à-dire, mes origines et le cheminement de ma vie qui me fait arriver par l’entremise de ce livre entre vos mains.

Mes origines sont difficiles à situer comme tous les « produits d’importation ».

Du côté paternel c’est malgré tout assez simple.

Il était lorrain et mon grand-père aussi, quoique né sous l’occupation allemande dans les années 1870. Certains de mes oncles vivaient par ailleurs de l’autre côté du Rhin.

Côté maternel cela se complique.

Maman est née en lorraine.

Elle est le résultat des amours d’un père hongrois ayant la double nationalité Austro-hongroise, et d’une mère tchécoslovaque, née en Roumanie, elle-même issue d’une mère née en Yougoslavie.

Mon grand-père maternel était venu en France pour créer une harmonie musicale, détaché pour cela de l’orchestre de l’Empereur François Joseph D’Autriche.

Il était officier supérieur et compositeur, sous l’empire Austro-hongrois.

Ma grand-mère vivait, lorsqu’elle à rencontré son futur mari en Bohème, partie orientale de la Tchécoslovaquie, dont la frontière hongroise se trouve à environ quarante kilomètres de Vienne.

Elle avait changé quatre fois de nationalité dans sa vie pérégrine.

Un jour je me suis installé comme Astrologue et Magnétiseur. J’ai téléphoné à ma mère pour lui annoncer la nouvelle, c’est à cette occasion qu’elle m’apprit que ma grand-mère était liseuse de mains, et guérisseuse. C’est donc par atavisme, que je suis entré dans cette profession.

 




One Thought on “Initiation aux Arts Divinatoires et Phénomènes Vibratoires

  1. Pingback: RÉUNION EXTRAORDINAIRE LE 8 OCTOBRE 2016.

Laisser un commentaire

Post Navigation