Naju, le ‘petit Séoul’ prospère du Jeolla du Sud

antoine dumanoir coures

Naju, le ‘petit Séoul’ prospère du Jeolla du Sud

Située dans le centre-ouest de la province du Jeolla du Sud (Jeollanam-do), Naju est considérée comme une ville d’abondance depuis des temps immémoriaux. Elle est traversée par le Yeongsangang, l’un des quatre principaux fleuves qui irriguent et fertilisent la Corée. Les riches plaines des alentours constituent le grenier à grain du pays. Le soleil, l’eau et les terres fertiles dont la ville bénéficie en abondance lui permettent de produire le meilleur riz du pays. De plus, elle commence à développer la culture des poires de Naju, son fruit emblématique. Traditionnellement, cette poire était offerte au roi sous la dynastie Joseon. Selon les chiffres de mars 2015, la région compte aujourd’hui environ 92 000 habitants, et la ville s’étend sur 608 kilomètres carrés.

Jeolla .La région de Naju doit sa prospérité à son ensoleillement et au fleuve Yeongsangang qui traverse la ville.

La région de Naju doit sa prospérité à son ensoleillement et au fleuve Yeongsangang qui traverse la ville.

Jeolla

Plusieurs sites historiques émaillent la ville. Sur la photo, le bâtiment Geumseonggwan de Naju était utilisé comme chambre royale sous les dynasties Goryeo et Joseon. Une ‘cérémonie de salutation’ appelée Manggweollyeh s’y déroulait le premier et le quinzième jour de chaque mois.

L’établissement et le développement de la ville ont été fortement influencés par le fleuve Yeongsangang. Il est impossible d’expliquer en détail l’histoire de Naju sans mentionner ce fleuve. La ville a commencé à prendre de l’importance au début de la période des trois royaumes tardifs de Corée (892-936), quand Gung Ye (environ 869-918), Gyeon Hwon (867-936) et Wang Geon (877-943) se disputaient le trône. Wang Geon, qui allait devenir le roi Taejo de Goryeo (918-943), réussit à entrer dans la ville en longeant le fleuve Yeongsangang, accompagné de ses forces navales. En s’alliant avec les clans locaux les plus prospères, il jeta les bases du développement politique et économique de Naju. Depuis lors, cette région a toujours occupé une place primordiale au sein de la province du Jeolla du Sud.

Jeolla

Cette carte de la forteresse de Naju-eup a été peinte en 1872. La ville a été surnommée ‘petit Séoul’ en raison de son implantation très similaire à celle de Hanyang, l’ancien nom de Séoul.

Jeolla

Désignée comme une ‘ville novatrice’, Naju accueille aujourd’hui plusieurs services administratifs, dans le cadre des projets de développement régional de la municipalité de Séoul.

Naju se situe également sur une importante route commerciale. Par le passé, on y trouvait le bureau gouvernemental appelé Yeongsanchang, qui était chargé de la collecte et du stockage du riz de toute la province du Jeolla du Sud. De nos jours, plusieurs bateaux ancrés dans le port de Yeongsanpo offrent aux visiteurs la possibilité de monter et descendre le fleuve Yeongsangang.

À proximité du port, se trouvent le pont de Yeongsangyo et la « rue du hongeo », où de nombreux restaurants servent de la raie fermentée. Il ne s’agit pas d’un plat de fruit de mer classique. En effet, la raie fraîche est mélangée à de la paille de riz et fermentée dans un récipient pendant environ deux semaines avant d’être servie. Son odeur forte en rebute plus d’un, mais il faut absolument y goûter pour parachever un voyage à Naju.

Dans son livre de géographie intitulé « Taengniji », écrit au 18e siècle sous la dynastie Joseon, Lee Jung-hwan décrit ainsi Naju : « La montagne Geumseongsan se trouve à l’arrière et le fleuve Yeongsangang coule au sud. La géographie est semblable à celle de Hanyang » (l’ancien nom de Séoul). Ces similitudes géographiques étaient considérées comme un signe de bon augure à cette époque où le feng shui était particulièrement respecté. Comme l’ancien Séoul, Naju comportait une forteresse (Naju-eup) dotée de quatre portes principales, avec des palais, des bureaux gouvernementaux et des écoles confucéennes, ou hyanggyo. C’est ainsi que la région a reçu le surnom de « petite Hanyang » (ou « Sogyeong »), et occupé une position prédominante au sein des plaines du Honam pendant plus de 600 ans.

Jeolla

À proximité du port, sur le Yeongsangang, des bateaux attendent les touristes.




Jeolla

Des touristes en croisière fluviale photographient les fleurs de canola qui poussent sur les berges.

Jeolla

La raie fermentée (hongeo) est un plat typique de la ville de Naju. Elle se marie particulièrement bien avec la viande de porc bouillie et le kimchi fermenté.

Le 26 avril, Naju a mis en place des circuits touristiques en bus afin de faciliter l’accès aux lieux historiques et autres points d’intérêt de la ville. Le bus circule une fois par jour le samedi, jusqu’au 12 septembre. Il s’arrête à la gare de Naju, à la forteresse de Naju-eup, à l’embarcadère des bateaux hwangpo, au centre culturel des teintures naturelles (Natural Dyeing Cultural Center), aux monticules funéraires de Bannam et au musée nationale de Naju. Plusieurs sites Web permettent d’effectuer des réservations, notamment Geumho (www.kumhoaround.com), Hana Tour (www.hanatour.com), Web Tour (www.webtour.com)et Nextour (www.nextour.com)

Mais les lieux où s’arrête le bus ne sont pas les seuls qui méritent une visite à Naju. Les touristes peuvent découvrir la source de Wansacheon, l’un des sites emblématiques de l’histoire d’amour entre le roi Taejo et l’impératrice Janghwa. Le hyanggyo de Nanju est un centre local de tradition confucéenne. Le parc à thème Naju Image Theme Park a notamment accueilli le tournage du feuilleton télévisé « Jumong », et le village de Dorae Hanok, construit pendant les années 1930, est également une destination touristique prisée.

Jeolla

Une couronne en bronze doré a été extraite des monticules funéraires de Bannam, à Sinchon-ri, qui fait partie de la ville de Naju.

Jeolla

Au total, quatre monticules funéraires ont été découverts à Bogam-ri en 1996. Aujourd’hui, ils sont appelés collectivement tumulus de Bogamri. Entre autres objets archéologiques, les fouilles ont mis à jour des chaussures en bronze doré, des ornements en argent et des épées au pommeau en forme d’anneau.

Jeolla

Les chaussures en bronze doré figurent parmi les objets les plus précieux découverts dans le tombeau de Jeongchon, l’un des tumulus de Bogamri.

La province du Jeolla ou Cioala est l’une des plus anciennes parmi les huit provinces de Corée, durant la dynastie Yi, appelée aussi dynastie Joseon. Elle était située au sud-ouest de la Corée et sa capitale était Jeonju.

Partition de la province du Jeolla

 

En 1896, Jeonju et les districts nord de Namwon sont assemblés pour former la province du Jeolla du Nord. Les villes de Naju, Jeju et les districts sud du Namwon sont assemblés pour former la province du Jeolla du Sud. Les Jeolla du Nord et du Sud font aujourd’hui partie de la Corée du Sud.