Radiesthésie

 La Radiesthésie

Radiesthésie outil

 

La radiesthésie est un procédé de détection fondé sur la sensibilité des êtres vivants à certaines radiations qu’émettraient différents corps ou zone tellurique.

Elle permettrait de localiser des sources, retrouver un objet perdu, un trésor ou une personne disparue, établir un diagnostic médical, qui je tiens à le préciser ne remplace pas un médecin officiel !

Déterminer la profondeur d’un puits, etc.

 

 

Les outils radiesthésiques

 

Un appareil radiesthésique n’est qu’une simple interface de lecture-écriture. Il semble être contrôlé par notre subconscient, ou quelque chose de la même nature, quoi que d’autres facteurs doivent rentrer en considération. On observe que tous les radiesthésistes, professionnels ou non, utilisent tous les types d’appareils radiesthésiques de base : le pendule, la baguette en L ou Y et le « bobber ». On choisit son appareil en fonction de la facilité et de la praticité de celui-ci, ainsi que du travail et du résultat que l’on veut obtenir. Il existe des appareils radiesthésiques de toutes formes et dans toutes les matières, cela ne semble pas être d’une grande importance pour les radiesthésistes expérimentés.

 

Une énergie que le corps semble être capable de détecter, il la détecte aussi bien que l’oreille un bruit ou les yeux une couleur. Beaucoup de gens peuvent développer leurs sens avec de l’entraînement, il en va de même dans la pratique de la radiesthésie qui revient à utiliser un « 6 ème sens », ou un « hyper » sens.

Dans notre société moderne, la notion de baguette divinatoire peut faire sourire certains. Car pour ces gens, comment une simple branche peut-elle découvrir une source ? Ou un endroit riche en minerais? Ou des trésors ? La baguette divinatoire et son équivalent, le pendule, sont classés en parapsychologie, sous la rubrique de radiesthésie.

Un pendule, en radiesthésie ou en physique, est constitué tout simplement par un poids suspendu par un fil à un point d’attache.

Dans le cas de la radiesthésie, le point d’attache est généralement : la main gauche si vous êtes gaucher, la main droite si vous êtes droitier. Remarquez qu’il n’y a aucune obligation de choisir une main plutôt que l’autre, choissiez la main qui vous convient le mieux, celle ou vous vous sentez à l’aise, de façon à ne pas être crispé, condition obligatoire pour que le réflexe conditionné se manifeste.

pendule

Comment tenir correctement un pendule ?

Vous devez tenir le pendule avec votre main directrice. Pour trouver la bonne position, procédez comme suit :
  • Tenez votre pendule avec votre main non directrice (la gauche pour les droitiers), pointe vers le haut.
  • Positionnez votre main directrice sous la chaîne du pendule, paume vers le haut.
  • Laissez descendre la chaîne dans la paume de la main avec laquelle vous travaillerez.
  • Mettez l’un contre l’autre le pouce et l’index de cette main et pincez la chaîne.
  • Entre le bout de vos doigts et le dessus du pendule, la chaîne doit mesure plus ou moins la longueur de votre index.
  • Refermez vos trois autres doigts afin d’immobiliser le reste de la chaîne dans votre main.
  • A ce moment, vous tenez toujours le pendule au-dessus de votre main directrice, votre index et votre pouce pincent la chaîne, tandis que vos autres doigts coincent le reste de la chaîne dans la paume de votre main.
  • Faites pivoter vos mains et laissez pendre librement le pendule sous la main qui le tient.

Comment magnétiser un pendule ?

Avant de commencer à travailler avec un pendule, il faudra le magnétiser sur vous afin qu’il soit en phase avec votre subconscient. Voici comment procéder :
  • Tenez le pendule à 5 cm au-dessus de votre main vide qui sera positionnée en conque, paume vers le haut.
  • Ensuite, faites balancer le pendule d’avant en arrière afin d’accélérer les choses car si vous attendez qu’il bouge tout seul, ça prendra un temps certain.
  • Quand le pendule balancera d’avant en arrière et qu’il sera placé au-dessus de votre main vide, il amorcera un mouvement rotatif. Il tournera 3, 4 ou 5 fois dans ce sens. Ensuite il s’arrêtera brièvement et tournera dans l’autre sens avant de s’immobiliser.
  • Quand il sera immobile, il sera magnétisé sur vous et vous pourrez commencer à travailler avec.

Comment demander les conventions de votre pendule ?

Si c’est la première fois que vous utilisez un pendule ou que vous changez de pendule, il faut lui demander ses conventions. Il y a 4 conventions :

  • Oui (vrai).
  • Non (faux).
  • Je ne sais pas.
  • Je ne désire pas répondre.

 

Pour connaître les conventions de votre pendule, je vous conseille de procéder comme suit :

  • Avant toute chose, faites légèrement balancer le pendule d’avant en arrière afin d’accélérer le temps de réponse.
  • Pensez ou dites : « Pendule, donne-moi un OUI ». Le pendule amorcera un mouvement.
  • Recommencez la même chose pour obtenir les 3 autres conventions.

Les conventions sont souvent celles-ci :

  • Oui : il tournera généralement dans le sens des aiguilles d’une montre*.
  • Non : sens inverse des aiguilles d’une montre*.
  • Je ne sais pas : il ne tournera pas mais amorcera un mouvement pendulaire de gauche à droite*.
  • Je ne veux pas répondre : il arrêtera de bouger et restera totalement inerte.
  • Chaque pendule génère ses propres conventions. Cela vient du pendule et non du fait que vous soyez droitier ou gaucher.Ainsi j’ai un pendule qui, pour donner un « oui » tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et tourne à l’inverse pour donner un « non ».

    C’est très déroutant lorsqu’on est habitué à avoir le oui à droite et le non à gauche. Alors j’utilise peu ce pendule.