L'amour

L’amour

 

L’amour est un mystère pour ceux qui le vivent, un mystère pour ceux qui le regardent.

Nous constatons, mais nous ne comprenons pas.

 

Pourquoi ?

Parce que ce qui nous lie à l’autre est inexplicable.

Aimer vraiment, c’est aller vers quelqu’un, non pas seulement pour son image (sa beauté, sa ressemblance avec tel ou tel), ni pour ce qu’il symbolise (un père, une mère, le pouvoir, l’argent), mais pour son secret.

Ce secret que nous ne savons pas nommer, et qui va rencontrer le nôtre : un manque ressenti depuis l’enfance, une souffrance singulière, indéfinissable.

« L’amour s’adresse à notre part d’inconnu, explique le psychanalyste Patrick Lambouley.

J’accompagne depuis tant d’années des hommes et des femmes sur ce sujet que je vous livre ici les techniques de la Voyance Sensitive qui nous évitent de « passer » à côté de l’amour.

Dès que les gens reviennent à ces essentiels, ils trouvent la personne qui leur convient en moins de 3 mois.

En aucune circonstance je ne dévoiler à une tierce personne les informations qui m’ont été confiée ou que j’ai découvertes à travers mes dons.

 

Accepter de s’engager avec lui dans l’inconnu

 

Rien n’est écrit.

Le romantisme de la passion qui flamberait puis irait vers une prévisible extinction est un mythe.

L’amour ne prend pas systématiquement le chemin d’une pente déclinante.

Il peut emprunter une route inverse.

Nous devons accepter de ne pas avoir de maîtrise sur nos sentiments.

« On n’entre pas dans un univers volontariste ou méthodique, ajoute Monique Schneider.

On peut passer par des épisodes contrastés.

Traverser des instants de bonheur extatiques fait que l’on peut ensuite tomber de très haut, bien sûr.

Mais être persuadé que l’amour n’est jamais certain signifie que l’on a hérité d’un passé qui nous empêche de croire en nous et en l’autre.

Pour aimer vraiment, il faut presque croire en une sorte de miracle.

Freud parle d’attente croyante.

Il faut entretenir le feu qui peut redémarrer, ne pas exiger de satisfaction immédiate. »

Accepter l’inconnu, être patient…

Quels que soient notre âge, notre sexe, notre statut socio-professionnel, n’avons-nous pas besoin de plaire ou de séduire autrui pour exister à nos propres yeux ?

Et peut-être même aussi pour être plus crédible, motivant, persuasif ou charismatique ?

Et l’autre, est-il disponible affectivement, ici et maintenant ?

Nous pouvons le savoir par l’observation de ses postures !

Le temps passé sur le lieu de travail est considérable.

La question qui s’impose : est-il encore possible de concilier travail et épanouissement personnel ?

Un discours séducteur ou un physique avenant ne suffisent pas à « donner le change » car il y a aussi la synergologie en gros c’est le langage corporel.

 

 

Exemple de Synergologie

 

Si quelqu’un reste avec ses bras derrière son cou ou sa tête, cette personne indique qu’elle est ouverte à la discussion.

Le clin d’œil peut aussi être un signe de flirt ou d’attirance.

Le sourire est l’un des signes les plus clairs de l’attirance.

Assurez-vous que vous savez faire la différence entre un sourire forcé et un sourire naturel.

Vous pouvez faire la différence, car les sourires forcés n’engagent pas les yeux.

Les vrais sourires provoquent de petites rides au coin des yeux.

Lorsque les gens se forcent à sourire, vous ne verrez pas ces rides.

Le cerveau et le corps sont une entité unique, qui constitue l’être humain.

Décoder le corps c’est décoder le cerveau, observer le corps agissant, c’est observer l’esprit en mouvement.

Ne jugez pas un individu seulement par son langage corporel.

Souvenez-vous que le langage corporel ne soit pas le seul indicateur émotionnel de la relation qu’il entretient avec vous voir de cet nouvelle rencontre.

Lire la suite ICI

L'amour

amour