Wicca

Wicca

Wicca

La religion Wicca , une religion néo-païenne, est très libérale.

Certains scientifiques (tel Margaret Murray, 1863-1963, anthropologue et égyptologue anglaise) situent l’origine de la sorcellerie au paléolithique supérieur (période de la préhistoire s’étendant de – 30 000 à – 12 000 ans), il y a quelques 23 000 ans.

Les Wiccas sont, en principe, très tolérants, surtout avec les autres croyances.

Ils encouragent la créativité, la poésie et l’intégration des différents mythes à travers l’art et dans leurs pensées. 

En plus d’être tolérant, les Wiccas sont, pour la majorité, des femmes, car la Wicca porte une vision très positive aussi bien de la femme que de la nature. 

Ils placent une grande importance dans les expériences personnelles, l’équilibre dans la vie et considère la sexualité non pas comme un péché, mais comme un don spirituel. 

Les Wiccas respectent aussi la diversité complexe dans tous les domaines (philosophie, poésie, littérature, etc.).

Les Wiccas croient en un Dieu qu’ils nomment le Créateur.

Ce Créateur est représenté par le Dieu Cornu et la Grande Déesse, chacune de ces divinités étant l’ensemble de multiples déesses et dieux.

La Grande Déesse représente surtout la Terre et la Lune alors que le Dieu Cornu est plutôt associé au le Soleil et à la faune.

Certains Wiccas rendent des cultes à ces dieux (et déesses) alors que d’autres trouvent que la divinité est au-dessus de la compréhension humaine et que les noms du Dieu Cornu et de la Grande Déesse sont simplement des raccourcis commodes.

Il n’y a pas de règles sévères ou concrètes concernant les croyances des Wiccas.

Bien que la religion Wicca intègre des croyances d’autres religions, il y a des différences.

Contrairement aux Chrétiens , aux Juifs  et aux Musulmans, les Wiccas placent peu d’importance dans l’interprétation des « Ecritures » Car la transmission se fait plutôt oralement.

Non seulement ils ne croient pas en Satan, mais, contrairement aux « New Age », ils préfèrent des versions complémentaires et non pas antagonistes de la divinité.

La première chose dont il faut avoir conscience, est que Satan est une création chrétienne.

Une personne qui n’est pas chrétienne ne peut donc pas le vénérer.

Ils sont aussi différents des Bouddhistes car bien que certains Wiccas croient en la réincarnation, pour la plupart, ils trouvent que la vie est un « voyage sans désir ».

Les Wiccas partagent cependant avec les Bouddhistes leur valeur de la perspicacité personnelle.

Comme les Hindous, ils sont fièrs de leur tolérance et comme les Taoïstes, ils veulent s’aligner avec la nature.

La religion Wicca possède donc aussi bien des différences que des similarités avec les autres religions.

Comme les Wiccas sont surnommés des «sorcières», à cause de la magie qu’ils pratiquent, il y a beaucoup de stéréotypes.

Due principalement à Halloween, les gens pensent que les Wiccas sont des femmes démoniaques avec des pouvoirs surnaturels.

L’image d’une femme laide avec de grosses verrues et un chapeau noir et pointu, avec une robe noire pour l’accompagner, vient en tête quand les gens pensent aux Wiccas.

Il y a aussi le mythe concernant les sorcières et leur balais sur lesquels elles s’envolent dans la nuit pour rendre visite à la lune.

Il y a des tonnes de films et de livres reprennant ces images de sorcières.

Ces films peuvent être très agréables à voir, mais il faut savoir que ces histoires n’ont rien à voir avec la religion Wicca qui est une vrai religion Néo-Payenne.

 

Selon Gérald Gardner … 

Gardner prétend qu’il serait entré en contact avec un “coven” qui opérait dans la New Forest (Sud de l’Angleterre) et dont la création daterait de plusieurs siècles (peut-être même avant l’arrivée du Christianisme en Europe). Il prétend qu’une sorcière “de sang” (une sorcière elle-même fille de sorcière) surnommée ”Old Dorothy” (la vieille Dorothy – dont le vrai nom serait “Dorothy Clutterbuck”) l’aurait initié au sein du coven et à la wicca. Gardner avoue lui-même que ce qu’il découvrit au sein du coven était incomplet et comportait des erreurs. D’une part, durant des millénaires, la sorcellerie avait été une tradition orale, d’autre part et surtout, les siècles durant lesquels elle avait été contraint au secret avait forcé les covens à s’isoler les unes des autres, en mettant par écrit le minimum d’informations possible de peur d’être découvert Gardner corrigea et compléta donc les rituels de son coven par ses propres croyances et recherches, ce qui donna naissance à la Wicca Gardnérienne L’initiation reçu par Gardner aurait eu lieu en 1939 mais ne pu être immédiatement révélé au grand public en raison des lois anti-sorcellerie qui subsistaient. Pour les contourner, il publia en 1949 High Magic’s Aid, un roman dans lequel y est décrit les vrais croyances et pratiques des sorcières. Lorsque les dernières lois anti-sorcellerie furent supprimées en 1951, cela prit 3 ans à Gardner pour convaincre son coven de le laisser révéler au grand publique leur existence et leurs pratiques. Il publia alors 2 livres : Witchcraft Today (1954 – La sorcellerie aujourd’hui) et The meaning of Witchcraft (1959 – La signification de la sorcellerie), lesquels détaillaient les croyances et les pratiques de la Wicca. Il dit notamment dans son livre Witchcraft Today : “Ce que Margaret Murray a théorisé est vrai. La sorcellerie fut une religion, et en fait, continue de l’être.

 

Je le sais, car je suis moi-même un sorcier………..

Gérald B.

Pour ce qui est d’entrer dans un groupe pratiquant la Wicca, celui-ci choisit en général strictement ses membres en vérifiant qu’ils ont comprit ce qu’était la Wicca et qu’ils partageaient les mêmes croyances.

Si l’examen est aussi draconien, c’est pour éviter  Les dérives des membres qui rejoignent le groupe  …

Wicca

L'Oracle de la Wicca tirage

pour faire un tirage de L’Oracle de la Wicca cliquer sur l’image