jugements Diable arcane école de voyance Pierre Horn cours de tarot suite

Le grimoire des sortilège et rituel initiation magie wicca

OPTIQUE THAUMATURGIQUE

jugements

L’arcane majeur le DIABLE porte le nombre XV soit, 15.

Le nombre 15 découle du 6 (1 + 5 = 6), qui vibre ici à 60. Le nombre 6 symbolise notamment le libre-arbitre, sinon l’hésitation.

6 sous-entend un choix à effectuer et donc, un compromis ou accord à trouver entre le désir et la volonté ou, pour le dire autrement, entre le sentiment et la raison.

Le nombre 15, ou 60, symbolise une aptitude supérieure à choisir, ainsi que le talent de savoir imposer ses propres choix à autrui.

Pour arrêter une décision, pour choisir ce qui est bon pour soi, il s’agit de savoir préalablement évaluer, puis juger entre ce qui est essentiel et ce qui est vain.

Au niveau du nombre 6.

On apprend à exercer des jugements judicieux, ce qui représente une épreuve ; alors qu’au niveau du nombre 15, l’épreuve est réussie, on est devenu capable de discerner aisément les situations afin d’en tirer pleinement profit, et les jugements s’avèrent perspicaces, voire prescients.

Le nombre 15 ouvre au monde du mental, dit aussi corps ou centre de fonctionnement intellectuel (les nombres 15 à 21 symbolisent, dans le système du Tarot, la dimension existentielle du mental).

SUR LE PLAN « INITIATIQUE »

jugements jugements

 

Le serpent de la genèse, le diable, est l’instrument de l’éveil à la conscience !

Il suscite le désir qui nous pousse à transgresser.

Le DIABLE  porte dans son nom même, l’énoncé de sa fonction qui est de séparer.

C’est le diable qui pousse à transgresser la loi.

Le désir, la pulsion de vie nous oblige à nous dépasser, aller au delà de nos limites pour accéder à plus de conscience.

Le Diable représente aussi la Maîtrise des forces occultes, et l’acquisition de Pouvoirs.

En suivant l’ordre chronologique du Tarot, on passe de l’ange élu à l’ange déchu ou, plus exactement, du message de vie et de régénération transmis par la Tempérance à celui du processus alchimique, l’ébullition, l’effervescence, la fermentation…

Il ne faut pas oublier que dans l’interprétation du Tarot, aucun arcane n’est particulièrement bénéfique ou maléfique, d’où réside parfois la difficulté d’interprétation avec ce jeu.

Mais lorsque vous serez imprégné de leurs particularités propres, vous pourrez en donner votre interprétation personnelle, en tenant compte des qualités de chacun d’eux mais aussi de l’ensemble des lames présentes dans un tirage et des relations qui s’instaurent entre elles.

Sur cet arcane, l’être représenté est surnaturel, androgyne, ni réel ni mythique ; la nature n’est pas capable de créer un tel être, mais l’imagination des hommes le peut ; elle a toujours créé des figures de divinités à l’aspect inquiétant, aux pouvoirs fabuleux, presque toujours forgées à l’image des émotions intenses, excessives, créatrices ou destructrices qu’ils éprouvent.

L’image de ce DIABLE ne doit ni nous faire sourire ni nous inquiéter.

Lorsqu’il apparaît dans un tirage, sa présence nous induit simplement à réfléchir à l’usage que nous faisons de nos forces, de nos énergies, de nos ressources vitales, de notre psychisme et de nos instincts, nos désirs et volontés, conscients ou non.

Le DIABLE maîtrise parfaitement ses trois centres de fonctionnement, que ce soit sur le plan instinctif, sentimental et intellectuel.

On pourrait dire qu’il a développé un Moi Supérieur, unifié.

Ce DIABLE est une représentation de l’Androgyne, de l’Adam ou de l’homme primordial, de l’Arbre de la connaissance ou Arbre de vie, dont le principe originel est la fonction essentiel ont été détournés de leur but.

Le feu de Dieu est symbolisé par le flambeau que tient le Diable dans sa main gauche; comme il a été dérobé, l’Androgyne fut divisé, séparé.

Les deux êtres enchaînés l’un à l’autre, prisonniers du DIABLE, sont en réalité la cause de l’existence et de la présence du DIABLE , qui est un pur produit de leur imagination, de leurs pensées et désirs… et donc des nôtres.

jugements

Rappel :

À partir de l’arcane XI, LA FORCE, on apprend la maîtrise de soi, l’éveil de l’intelligence, et on prend conscience de son potentiel énergétique.

L’arcane XII LE PENDU invite à la méditation en restant concentré sur son désir essentiel afin de pouvoir sublimer son énergie vitale à volonté.

L’arcane XIII agit dans son environnement pour se défaire des entraves constituées par les mauvaises habitudes et croyances.

Une fois purgé, purifié, on apprend à se comporter avec LA TEMPÉRANCE XIIII dans toutes situations, ainsi qu’à agir de façon créative.

LE DIABLE XV incarne le pouvoir accumulé grâce aux efforts personnels effectués au préalable, ce dernier a développé une puissance mentale impressionnante.

À ce niveau, on devient capable de diriger son attention à son gré et on devient influent, voire charismatique, en société.

On est indépendant, libre de penser et d’agir.

La peur n’a plus prise sur soi, elle devient un précieux indicateur.

Après l’arcane LE DIABLE apparaît LA MAISON-DIEU, mais celui qui saura comprendre et se servir des énergies initiatrices fournit par l’Arcane du Diable, et de ces autres arcanes qui le précédait, ne seront pas parmi les victimes de l’effondrement de la Tour.

Indemnes, ils poursuivront leur chemin vers les Arcanes de l’accomplissement, les arcanes célestes (L’ÉTOILE, LA LUNE, et LE SOLEIL).

Qui entameront les cérémonies des Noces Alchimiques, de ce processus magique de transformation et enfin l’initié sera invité à une nécessaire renaissance (le jugements) et enfin devenir un individu accomplit, un être de sagesse et amour universel (LE MONDE).

LE DIABLE agit en étant connecté avec les forces supérieures…