LE SOLEIL (Arcane 19) école de voyance Pierre Horn cours de tarot suite

Kaîn

OPTIQUE « THAUMATURGIQUE »

Magie du Nombre 19 

Kaîn

LE SOLEIL dans le livre de Thot, est aussi la planète Habel/Saturne.

Et pour comprendre ce qui apparaît comme un paradoxe d’attribuer Saturne à la lame du Soleil, il convient de se rapporter au chapitre IV, des Tables de la Loi qui nous indique clairement qu’Habel est bel et bien le frère jumeau de Kaîn/Soleil le Nombre Quatre, et la lame Quatre, l’Empereur dans le livre de Thoth.

Comme il est expliqué dans ce chapitre, Kaîn/Soleil n’a pas tué Habel/Saturne, et comment pourrait-on tuer ce qui par essence est immortel…, mais il l’a sorti de la sphère organique temporelle en passant de l’homogène à l’hétérogène, faisant devenir Habel le gardien des cycles du temps Chronos/Saturne ; Kaîn /Soleil devient le centre du cercle des manifestations hétérogènes et matérielles, pendant qu’Habel/Saturne devient le centre des manifestations homogènes et spirituelles.

Cette séparation est à l’origine de la création hétérogène des substances adamiques qui depuis prolifèrent.

Ce Nombre Dix-Neuf est le premier de notre septième et dernier ternaire concernant les Arcanes majeurs (19-20-21), cette première position en fait un Nombre de la Providence, ce que confirme une nouvelle fois sa réduction théosophique (1+9 = 10).

L’addition théosophique des Dix-Neuf premiers Nombres nous donne 190, et sa réduction théosophique 10, une déclinaison du Un la Providence.

La Pierre Philosophale consiste à avoir découvert l’absolu, et dans l’Art de la science hermétique, pour parvenir à cette Pierre Philosophale il faut pratiquer l’analogie des contraires, cette voie du juste milieu qui est un retour à l’homogène, comme lorsque Kaîn et Habel était unis en tant que frère jumeaux. Ici encore nous devons nous reporter à cette loi d’Hermès énoncée dans les Tables d’Emeraude :

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; pour faire les miracles d’une seule chose.

Le Soleil de l’intelligence et de l’illumination brillera pour ceux qui auront su, par la science hermétique, faire l’analogie des contraires pour réunir en Conscience ce qui est en bas d’avec ce qui est en haut pour lui redonner sa cohérence et son harmonie originelle.

Ce retour à l’homogène est nécessairement l’union de la Foi et de la Raison, de l’inconscience et de la Conscience, de la volonté et de la Providence.

Si Kaîn est le Soleil qui a son apogée à Midi, Habel/Saturne est ce soleil qui a son apogée à Minuit.

Dans les Métamorphoses d’Apulée, ce dernier résume sa grande veillée au temple d’Isis de la façon suivante :

J’approchai des limites du trépas ; je foulai du pied le seuil de Proserpine, et j’en revins en passant par tous les éléments ; au milieu de la nuit je vis le soleil briller de son éblouissant éclat ; je m’approchai des dieux infernaux et des dieux célestes ; je les contemplai face à face ; je les adorai de près.

Pour comprendre l’étendue des puissances de ce Nombre Dix-Neuf, la relecture chapitre IV, de Kaîn/Soleil et Habel/Saturne est incontournable.

Les lames du livre de Thot constituent la Cabbale Mère Universelle des « Tables de la Loi » chaque arcane devient vivant lorsqu’il est correctement et spirituellement relié à sa source qui l’illumine des mille feux de sa Révélation.

Le Soleil est sans doute l’Arcane de « L’Illumination ».

Dans la représentation hiéroglyphique de ce Nombre Dix-Neuf, dans la lame du livre de Thot, nous voyons Le Soleil à son zénith au-dessus de deux enfants, l’un mâle et l’autre femelle et qui se réunissent par les bras, symbolisant ce mariage alchimique des contraires, et la réunion d’Adam et Ève, de l’époux et l’épouse du Cantique des cantiques de Salomon, ce retour à l’androgyne qui est l’état homogène de la Conscience.

À leurs pieds un parterre fleuri en forme de cercle, indique la sortie possible du cycle des réincarnations par ce retour à l’homogène (l’Universel).

La maîtrise des Dix-Huit premiers Nombres, et leur synthèse par l’analogie des contraires fait de ce Nombre Dix-Neuf, celui de la Sagesse, l’intelligence en action par la maîtrise des Puissances et des Vertus.

La sentence du Tao-Tô-King pour illustrer ce Nombre Dix-neuf est la suivant :

Si une haute fonction m’était confiée, voici ce que je voudrais enseigner : Suivez la voie, et craignez de vous en écarter.

La grande voie est toute simple ;Mais la multitude préfère divaguer sur des chemins de traverses.

Sur des raccourcis qui sont des impasses.

Un palais superbe se dresse devant vous, mais son apparence est illusoire.

Regarde : Alentour les champs sont en friche.Ce n’est qu’herbe folle.

Et les greniers sont vides.

Se vêtir d’habits somptueux, se ceindre d’épées étincelantes, festoyer alors qu’on n’a plus faim,ne plus savoir où serrer ses richesses, c’est glorifier le vol et le mensonge.

Ceci est bien loin du Tao.

 

OPTIQUE “INITIATIQUE”

Kaîn

LES NOCES ALCHIMIQUES

Dans la partie supérieure, un soleil à rayons brille au-dessus de leurs têtes, ce qui nous rappelle les Sept Degrés de Pouvoir du Feu.

Cet Arcane nous enseigne qu’au moyen de la transmutation, nous atteignons la libération finale. 

Cet Arcane 19 est l’Arcane de l’Alliance.

L’Arcane symbolisant le “Couple Initiatique” (complémentarité, amour réciproque).

Il représente encore : le « FEU CRÉATEUR », la Pierre Philosophale.

Pour réaliser le travail du Grand-Œuvre, nous devons travailler avec la Pierre Philosophale.

Ce Feu Créateur est le Feu généré par la Fusion du Couple Initiatique…

C’est l’étape qui consiste à crée l’hermaphrodite, c’est à dire la parfaite fusion du couple, la parfaite osmose des complémentarités.

Les noces chimiques, ou noces alchimiques, consistent en la rencontre (fusion / juxtaposition / génération) de deux opposés complémentaires, de la coïncidence des opposés, ou plus précisément de la “coïndidentia oppositorum” pour reprendre la vielle formule latine des alchimistes, que symbolise la génération de deux éléments : l’un féminin, l’eau; l’autre, masculin, le feu.

Kaîn

Lorsque la coïncidentia de deux opposés est réalisée, l’opposition se trouve alors dépassée, transcendée, et une énergie naît de leur complémentarité :

Que ce soit la vapeur qui provient de la génération de l’eau et du feu; ou, comme le formule la thermo-dynamique, d’une source froide et d’une source chaude; que ce soit l’amour qui naît de la rencontre de la femme et de l’homme et qui se manifeste comme énergie sexuelle et/ou cosmique; ou encore, que ce soit le plein épanouissement de l’être, qui découle de la conscientisation, processus qui consiste à rendre conscients certains matériaux de l’inconscient; autrement dit, du rapprochement ou de l’accouplement du conscient et de l’inconscient, qui donne naissance à une conscience renouvelée…

 

LA KUNDALINI ET L’ÉNERGIE COSMIQUE

“J’attise une flamme en moi… Mon coeur est l’âtre, la flamme est le soi dompté.” 

(Sumyuttanikaya)

Le grimoire des sortilège et rituel initiation magie wicca

 

Tout participe de la kundalini. Tout participe de la même énergie. À des états divers. Comme l’eau peut devenir de la glace ou de la vapeur. Ce sont trois états différents d’une même chose.

 

À l’origine, l’Énergie cosmique est une – mais multiple dans son expression.

 

L’homme participe de l’Énergie cosmique de plusieurs façons à la fois; il participe même de toutes les façons possibles, puisqu’il se définit sur tous les plans à la fois.

 

L’homme est un récepteur / émetteur d’énergie. Il reçoit de l’énergie sur tous les plans à la fois; il en émet aussi sur tous les plans… Mais il n’émet pas pour autant l’énergie sous la même forme sous laquelle il l’a reçue. Puisqu’il est aussi un transformateur d’énergie. À certains moments, il reçoit une énergie physique qu’il transforme en énergie psychique ou même spirituelle… Il peut aussi recevoir une énergie psychique, suscitée et véhiculée par une forme-pensée et la transformer en énergie physique : c’est tout l’art de la guérison psychique qui passe par la visualisation – comme, par exemple, la visualisation d’une plaie qui se cicatrise ou cicatrisée, déclenche le processus physique de la cicatrisation. Il faut tendre à transformer les états inférieurs de l’énergie en des états supérieurs. C’est ainsi qu’on élève son niveau de conscience.

 

L’éventail des sources d’énergie s’étend de la nourriture à la Conscience pure, en passant par l’air et la lumière. Lorsqu’on a besoin d’énergie, on peut donc manger. Mais la nourriture est limitée comme source d’énergie, puisque la digestion des aliments entraîne une dépense d’énergie. Au plan physique, bien sûr. Mais aussi à des plans plus élevés, car l’air que nous respirons véhicule aussi de l’énergie à un état plus subtil. Cet état de l’énergie plus subtil que l’air et véhiculé par lui s’appelle le prana.

Kaîn

Mais la lumière dont il s’agit ici est à la fois celle que les sens physiques perçoivent (non seulement la vue, mais aussi le toucher) et celle qui se définit au-delà de cette perception; au-delà même de la perception inconsciente, mais qui demeure pourtant physique – je pense à la partie invisible et imperceptible consciemment du spectre de la lumière, comprenant l’ultra-violet, l’infrarouge, les divers rayons… Mais il s’agit plutôt ici d’états subtils de la lumière, parfois liés à la lumière physique, parfois et le plus souvent, indépendants d’elle : ce qu’on appelle lalumière intérieure.

 

Lorsqu’on parle de lumière intérieure, il ne s’agit pas d’un concept abstrait, encore bien moins d’une figure de style, mais effectivement d’une forme subtile de la lumière – qui est l’Énergie cosmique même.

 

On entend le plus souvent la kundalini non pas au sens large de l’Énergie cosmique, mais plutôt comme une manifestation particulière, privilégiée même, de cette Énergie. La Tradition compare la kundalini, au sens restreint du terme, à un serpent. Qui serait endormi et lové dans la partie inférieure du corps; il s’agirait pour l’homme d’éveiller cette énergie, de lui permettre de s’élever, en empruntant un canal qui se trouve dans la colonne vertébrale; cette énergie traverserait les centres nerveux qu’on appelle les chakras, pour enfin atteindre le sommet de la tête.

 

C’est alors que se produit l’expérience de l’illumination. C’est l’éveil et la montée du feu intérieur qui débouche sur une expérience extatique. La conscience de l’être se trouve alors éblouie par la Lumière.

 

La plupart des témoignages se recoupent sur l’essentiel : certains parlent de l’impression que la circonférence de la tête se trouve considérablement augmentée – c’est la traduction par le cerveau en termes physiologiques, du phénomène de l’expansion de la conscience. L’intérieur de la tête est alors perçu comme l’intérieur d’un dôme qui paraît en même temps comme la voûte du ciel. Au moment de la mort, si l’être meurt conscient, l’énergie qui se retire du corps lentement se concentre un moment au milieu de la poitrine (chakra cardiaque) et au sommet de la tête (chakra suprême).

 

L’être fait alors l’expérience plus ou moins grande, selon son niveau de conscience, de l’illumination : il lui semble que l’intérieur de sa tête devient lumineux. L’expérience consiste en un élargissement de la conscience qui commence à se libérer du corps physique et de l’Ego -cette libération se manifestant par une montée de la kundalini. Il est fait allusion à cette expérience dans un passage de la Bible où on parle de la lampe d’or :

 

“Les pleureurs tournent déjà dans la rue; avant que se rompe le cordon d’argent, que se brise la lampe d’or (…); avant que la poussière retourne à la terre, comme elle en vint, et que l’esprit retourne à Celui qui l’a donné…”

 

Au cours d’une extase de ce genre, l’être se perçoit comme lumineux. S’il parvient à ouvrir les yeux, il pourra aussi percevoir la lumière des objets – non pas l’aura; qui est le champ d’énergie qui se dégage des objets – mais la lumière même des objets; la Matière étant une manifestation de l’Énergie.

 

Selon l’intensité de l’input, l’expérience est plus ou moins grande : certains demeurent éblouis sans pouvoir bouger; d’autres vont à leurs affaires, tout en percevant à la fois le monde matériel et, plus ou moins selon la qualité de l’attention, sa contrepartie lumineuse, comme en surimpression.

 

L’expérience peut être de courte durée – le temps d’un éclair; ou s’étendre sur toute la vie, avec des périodes plus ou moins intenses. Cela s’appelle, dans le langage ésotérique, une montée de la kundalini.

 

Il n’y a pas de doute qu’il s’agit ici de l’or des alchimistes, aussi bien que de toute expérience extatique / mystique se manifestant, selon le cas, sous la forme d’un éclair, d’une illumination, d’un éblouissement – voire même d’un buisson ardent…

 

Kaîn

FAUT-IL RÉVEILLER LA “KUNDALINI” ?

 

”Tout procède de la génération du pair et de l’impair…”

(PLATON)

 

Il est tentant de répondre oui. Puisque des penseurs nous assurent qu’il s’agit de l’énergie évolutive. Autrement dit, plus cette énergie circulerait librement, plus l’humanité serait évoluée; de même que, au plan individuel, plus elle circulerait librement, plus l’être serait créateur et d’un niveau de conscience élevé. Mais cela suppose que l’instrument, plus précisément le système nerveux, est capable de recevoir une énergie d’une définition aussi élevée.

Kaîn

Je considère, pour ma part, qu’il est dangereux de recourir à des techniques de choc. Je pense à la drogue – qui peut provoquer, dans certaines conditions, une montée de cette énergie, non sans risques; mais je pense aussi à certaines techniques yogiques ou d’inspiration yogique. Il ne faut pas brûler les étapes. Nous allons tous un jour déboucher sur la Lumière. Si ce n’est dans cette incarnation-ci, ce sera dans une autre. Ou encore entre deux incarnations. Une telle expérience suppose que l’individu est parvenu à un niveau de conscience élevé.

 

La comparaison avec l’électromagnétisme est pertinente : on ne branche pas un instrument conçu pour un voltage inférieur sur une source de haut voltage.

 

L’expérience de la Lumière peut être passagère et/ou même accidentelle. Une montée de la kundalini peut être une expérience terrifiante. Un certain nombre de déments le sont devenus parce qu’ils ont eu une montée, accidentelle ou non, de cette énergie, qu’ils n’ont pas pu contrôler.

 

Depuis peu, la science s’intéresse à ce phénomène, en particulier aux processus physiologiques qui accompagnent les expériences de la kundalini.

 

Il s’agit d’évoluer. Jour après jour. De tendre vers la Lumière…

 

À une époque, j’ai fait des recherches sur les techniques d’éveil de la kundalini. Tels points d’acupuncture. Tels exercices physiques. Tels exercices de concentration. Tout cela existe, bien sûr… Mais un jour, j’ai découvert dans une étude sur la question que le meilleur moyen d’éveiller naturellement la kundalini était de s’occuper des autres sans rien attendre en retour – le don de soi.

 

Les techniques comme telles sont souvent des pièges. Il faut surtout la démarche. Le travail sur soi. Il s’agit, en somme, d’entretenir le feu intérieur.

KaînDans le couple, c’est la recherche du sexe opposé et complémentaire. Au plan psychologique, c’est le conscient à la recherche de l’inconscient. Comme le Prince Charmant est à la recherche de la Belle au Bois Dormant qu’il doit éveiller. Telle est cette étape majeure de l’évolution de l’être : celle des noces chymiques du conscient et de l’inconscient : la synthèse des deux images de l’être, qui conduit à la réalisation de soi.

 

L’homme moderne cherche le sens de son être et de sa vie à l’extérieur de lui : sans la croyance d’un progrès matériel. Mais la démarche essentielle passe par l’intérieur. Il faut se mettre à l’écoute de l’inconscient, qui s’exprime par les rêves, les fantasmes, les émotions, afin de découvrir ce qu’il y a de plus profond en nous.

LE SENS DIVIN DE LA FUSION DU COUPLE

« La sexualité a été donnée aux hommes pour la procréation et aussi pour une autre raison que vous connaissez mal: dans la relation sexuelle entre un homme et femme, il y a un influx considérable d’énergies qui peut être dirigé vers les centres vitaux.

 

Suivant la façon dont le rapport est dirigé et la conscience avec laquelle il est pratiqué, il peut avoir une utilité énorme, même en ce qui concerne l’évolution de l’individu.

 

Tout ce qui est fait dans l’Amour et dans la Conscience Divine a une grande utilité. Le rapport sexuel bien dirigé, bien consommé, peut vous faire remonter des énergies essentielles au niveau de votre centre de force coronal, peut aussi alimenter tous vos centres de force. Il peut aussi, s’il n’est pas fait dans une certaine conscience, vous mener à une sorte d’épuisement.

 

Essayez de le vivre vos rapports sexuels sur le plan spirituel et non uniquement sur le plan humain. Ayez conscience que vous faites remonter une énergie considérable, ayez conscience que tous vos centres de forces captent ces énergies. Ce sont comme des lampes qui s’allument : elles correspondant à chaque centre de force. Ces “illuminations” vont nourrir tous les centres principaux de l’être.

 

Apprenez à vivre la relation sexuelle avec la conscience de votre divinité. Dans la relation sexuelle, appelez à vous toutes les énergies Divines, transmutez ces énergies. Ce sera non seulement profitable à votre évolution, mais aussi à l’évolution de votre partenaire.

 

Certains peuples connaissaient la puissance de la relation. Dans certaines traditions, vous trouverez encore cela. Cependant au lieu de sublimer l’acte sexuel, l’homme l’a rabaissé au niveau de l’animalité.

 

Cela aussi vous sera redonné, vous le retrouverez. Vous vivrez ce rapport différemment et il vous aidera d’une façon considérable à intégrer le Véritable Amour Divin, et à faire grandir cet Amour qui est en vous. Soyez certain que lorsque le céleste a manifester la création tout a été pensé. Tout est utile pour l’évolution finale ! Rien n’a été laissé au hasard ! Seul l’homme a détourné les choses essentielles ou les a mal comprises. »

 

Si depuis des millénaire l’on enseigne les vérité du Yin et Yang, du mariage de la LUNE et du SOLEIL, c’est parce que, cela illustre à la fois le mariages des contraires-complémentaires, la fusion sexuelle alchimique de deux êtres comme aussi la combinaison des deux domaines qui nous composent, le matériel et le spirituel… Notre moi et notre soi… Tous ces illustrations de “noces” entre deux forces qui se complètent, s’équilibrent enfin et fusionnent pour acquérir l’illumination ultime.

SELON MONSIEUR JUNG…

 

“…la tâche majeure de l’homme devrait être (…) de prendre conscience de ce qui, provenant de l’inconscient, se presse et s’impose à lui, au lieu de rester inconscient ou de s’y identifier…” 

 

(Dr Carl Jung)

 

Carl JUNG est un des pères de la psychologie moderne. C’est aussi un des maîtres à penser de notre époque. Les opposés occupent une place importante dans sa pensée. Chez lui, comme dans la pensée traditionnelle, les opposés sont toujours complémentaires. Comme la femelle et le mâle. Mais le couple, ici, est en chacun de nous. C’est le dialogue de la femme avec l’animus : la partie masculine de l’inconscient, et de l’homme avec l’anima : la partie féminine de l’inconscient.

Kaîn

Le couple est le symbole de l’union psychique des contraires, vers laquelle chacun doit tendre. Comme dans la conjonction des symboles alchimiques de la Lune et du Soleil. Ou encore l’hermaphrodite qui représente l’état d’équilibre des opposés en chacun de nous. L’un est à la recherche de l’autre.

 

 

 

La démarche sur la Voie initiatique procède aussi de la génération du pair et de l’impair, du mariage de l’eau et du feu; elle se définit sur deux plans :

 

l’étude de la pensée ésotérique;

l’expérience personnelle de cette pensée.

 

C’est ainsi que le dialogue se poursuit entre les deux hémisphères du cerveau : le rationnel et l’intuitif, visant au rapprochement de l’Occident et de l’Orient en chacun de nous. C’est le travail sur soi de l’alchimiste dans le laboratoire / oratoire de la vie quotidienne.

KaînKaîn  Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn
Kaîn  Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn Kaîn