LA FORCE ÉCOLE DE VOYANCE PIERRE HORN COURS DE TAROT SUITE

Le grimoire des sortilège et rituel initiation magie wicca

OPTIQUE “THAUMATURGIQUE”

Nombre

Le Nombre 11, “La Force” dans le livre de Thot, première des vertus cardinales, et le centre de la Rota, l’arcane au milieu du Tarot… La dernière étape de la 1ème Colonne du Tarot en “Vis-à-vis”…

Nombre

Cette  position place cet arcane sous l’influence de la Conscience de notre Ternaire Divin ; il est d’ailleurs composé d’un doublement du Un qui en addition théosophique nous donne (1 + 1 = 2).

 

L’arcane de la FORCE se retrouve de cette manière face à l’arcane LE PENDU qui débute la suite de la 2ème Colonne.

 

Ce Nombre comme cet arcane sont placés sous l’influence de Mars. Ce feu Martien sera celui qui permettra soit une plus forte condensation (coagula) dans la matérialité et l’animalité pour cause de violence de brutalité et d’agressivité ; soit une plus forte dissolution (solve) par la domination et la maîtrise des instincts de cette animalité du feu dévorant qui se manifeste sous l’aspect symbolique du Lion, figurant sur cette Lame du livre de Thot, ; Lion dominé par la femme, la faculté volitive (Aishah).

 

La Table d’Émeraude enseigne sur cette Vertu Cardinale qu’est la Force par la sentence suivante : “C’est la force forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile et pénètrera toute chose solide.”

NombreCette vertu n’est pas celle qui a le pouvoir de changer le monde, mais de changer celui qui parvient à sa maîtrise. Vaincre toute chose subtile, revient à se libérer de l’asservissement des forces psychiques, intellectuelles qui cherchent à s’imposer à nous. Et pénétrer toute chose solide, c’est parvenir à se libérer de l’asservissement des instincts de l’animalité, des passions dominatrices des sens physiques avec ses désirs aliénants qui engendrent une ivresse d’émotions au réveil difficile.

 

La force qui a pour objet la domination des autres est un feu dévorant, alors qu’à l’inverse la Force qui est l’expression de la faculté volitive se mettant en harmonie avec les lois de la Providence, est un feu fécondant et générateur d’extase, sans qu’il y ait à craindre d’effets négatifs secondaires.

 

La maîtrise de cette vertu cardinale qu’est la Force, implique une prise de Conscience de ses responsabilités vis-à-vis de plus faibles mais aussi de ceux qui ne maîtrisent pas cette vertu. La force brutale et animalière est de l’ordre de l’inconscient, c’est une domination du libre arbitre par les puissances de la sphère du Destin ; alors que la Force vertu est un attribut de la Conscience, ce qui justifie pleinement la deuxième position de ce Nombre Onze dans ce quatrième ternaire.

Concernant ce Nombre “11” Eliphas Lévi disait :

 

“Sur l’un des bras de l’androgyne de Henri Kunrath, on lit ce mot : Coagula et sur l’autre : Solve.

 

Rassembler et répandre sont les deux verbes de la nature ; mais comment rassembler, comment répandre la lumière astrale ou l’âme du monde ? 

 

On rassemble par l’isolement, et l’on répand au moyen de la chaîne magique. 

 

L’isolement consiste pour la pensée dans une indépendance absolue, pour le coeur dans une liberté entière, pour les sens dans une continence parfaite.”

 

Tout homme qui a des préjugés et des craintes, tout individu passionné est esclave de ses passions, et est incapable de rassembler ou de coaguler la lumière astrale ou l’âme de la terre.

 

Tous les vrais adeptes ont été indépendants jusqu’au supplice, sobres et chastes jusqu’à la mort ; et la raison de cette anomalie, c’est que, pour disposer d’une force, il ne faut pas être pris par cette force de manière qu’elle dispose de vous.

 

La maîtrise de la Force et la pratique de cette vertu cardinale, est donc la grande étape indispensable de l’évolution de l’âme-de-vie. Lorsque l’on injecte le venin de la faiblesse dans un cerveau et dans une âme-de-vie, invariablement le résultat est la paralysie de ce cerveau et l’atrophie de cette âme-de-vie. Ceux qui encouragent les faiblesses de leurs proches ou de ceux qui sont dans leur entourage, sont de même nature que Nahash l’attract originel, cette-ardeur-cupide, qui est à l’origine du péché originel.

 

L’initié ( le chiffre 9 – L’HERMITE), après avoir activé ses facultés supérieures, par la Connaissance, elle doit maintenant les éprouver dans l’action, ce n’est qu’à cette condition que l’acquis de cette Connaissance se confondra avec la Conscience, et que l’initié devient théurge ou mage ; la sagesse n’est pas l’immobilisme mais l’intelligence en action.

NombrePour pratiquer cette Vertu qu’est la Force, nous relèverons qu’il faut avoir préalablement cultivé et maîtrisé ces deux autres Vertus cardinales que sont la Justice (le chiffre 8) et la Prudence (le chiffre 9) ; Justice qui est discernement et Connaissance, Prudence qui repose sur cette Connaissance drapée dans la cape de l’Humilité.

Tout comme chaque Nombre contient tous les autres, une Vertu Cardinale doit se manifester dans un subtil dosage avec les trois autres d’où l’indispensable rôle de la Conscience pour parvenir à l’harmonie d’une Pensée Juste en Vertus, la fameuse Maât en soi. il est intéressant de constater que l’addition théosophique des 11 premiers Nombres nous donne en premier résultat 66, le double signe de l’Amoureux, dans son aspect évolution ou involution.

 
Celui qui est conscient de sa force mais garde la douceur de la femme, est le creuset de L’univers.
 
Celui qui connaît l’étendue de son savoir et garde la simplicité dans son coeur, est le modèle du monde.
Étant le modèle du monde, il rejoint le “Tao” et son espace infini.
 
Celui qui connaît la gloire mais garde son humilité possède la vertu du monde. Étant la vertu du monde, il atteint la plénitude du Tao et revient à l’unité originelle, cette unité d’où provient toute chose. Le Sage participe alors à l’harmonie universelle. Grain de lumière, il se répand dans l’univers et revient à la grande lumière. Et il retrouve l’infini.
 
L’excroissance du cou montre que le personnage est masqué, le chapeau écailleux et hérissé désigne le dissolvant universel, le mercure céleste, ici uni au soufre terrestre, l’animal n’est qu’une partie de son corps. Et si vous retournez la carte, vous verrez émerger de volutes d’énergie le visage d’un cyclope, symbole de la force et du pouvoir.

 

Le 11eme triomphe exprime ainsi le feu secret, cette fameuse “force forte de toutes choses” célébrée par la Table d’Emeraude.

 

“C’est là le père de l’universel telesme (but, perfection à atteindre) de l’univers vivant, sa puissance est entière quand elle est métamorphosée en terre (substance)” 

NombreChez Vieville (le plus anciens et authentique Tarot) on peut voir de prime abord une ébauche de lion doté de crocs, mais le cartier, qui peut avoir un trait si précis par ailleurs, n’a pas non plus bâclé son travail.

 

Il faut relier tous les éléments de même couleur pour tenter de saisir le sens de l’“arcane”, dans le vrai sens de ce mot. L’intérieur de l’animal, sa langue rouge, se “prolonge” dans la robe de ce qui serait certainement un androgyne ou plutôt un hermaphrodite, si le cartier voulait représenter le rebis de l’œuvre.

 

La partie dorée hérissée du chapeau correspond avec la partie supérieure de l’animal qui n’est doté que de 2 crocs et de 2 griffes… à sa queue !

 

On peut donc voir analogiquement le griffon, les 2 pattes soulignent fortement ceci, l’inférieure a même griffé le corps en formation. La carte exprime la réalisation de l’union du ciel (le chapeau) et de la terre (le curieux pied nu).

 

 

La tête de l’animal repose au niveau du sexe de la femme. Cet animal semble apprivoisé et docile. Il regarde en l’air, peut-être en direction de sa maîtresse. Le lion est en soi un symbole du feu, de l’énergie sexuelle et de la puissance de l’instinct. Cette tête du griffon repose au niveau du sexe indique que cette femme est dotée d’un fort instinct sexuel et d’une capacité créative importante.

Effectivement, les élans du corps instinctif sont à harmoniser avec les désirs et la volonté du mental. Il n’est pas question de brider les élans du corps (dont la sexualité) ou de les contenir à outrance, il est question d’apprendre la tempérance pour un accroissement du pouvoir personnel (c’est-à-dire pour un surplus d’énergies physique et mentale), afin de savoir utiliser la puissance de son élan de vie pour agir, pour parvenir à la réalisation de son projet, de ses buts, etc…

Corps et tête doivent, en quelque sorte, s’allier l’un l’autre. Le mental devient le maître mais non un tyran ou un bourreau. Le mental prend les commandes tout en respectant et donc, en restant à l’écoute de son corps (figuré par le lion sur l’arcane la Force).

Grâce à une volonté forte et bien construite, l’initié peut dominer les situations, et s’engager sur la voie de l’initié malgré les épreuves à venir. L’initié trouve dans l’arcane de LA FORCE la détermination et l’énergie nécessite. Il est alors capable de maîtriser et de dompter la force brute, de canaliser ses énergies pour les transformer en force positive. Il a entre ses mains toutes les énergies intellectuelles et spirituelles nécessaires pour avancer et vaincre les obstacles. Il saura s’affirmer et affirmer ses propres raisons, il est sur de lui et maître de lui-même. Il est capable de transformer ses défauts en qualités car il sait s’accepter lui-même. Il est capable de séduire par son intelligence et de dominer les autres et la situation. Il est capable d’extraire la vérité du mensonge, le vrai du faux.

OPTIQUE “INITIATIQUE”

Nombre

SECRET INITIATIQUE DE L’ARCANE DE LA FORCE 

Considérons que l’initié après avoir explorer les mystères de ce monde et avoir parfait son érudition… Après s’être prêté à la méditation et à la mise en œuvre… Après avoir consentis à des renoncements comme à des ascèses, des sacrifices soi, et des détachements (L’HERMITE), l’initié apprend qu’il est possible de prendre son destin en main (LA ROUE-DE-FORTUNE). Et on remarque à cet effet que personne ne semble tenir la manivelle de la Roue… On remarque aussi que trois animaux sont disposé sur cette roue. L’un stable, l’un allant dans le sens de la descente, l’autre allant vers le haut, dans le sens ascendant… Ces trois animaux semble d’une drôle d’espèce… Plutôt des hydres, représentant symboliquement les 3 destinées… Il apparaît aussi qu’ils sont tous apparenté au « lion »… Ce fameux lion qui figure enfin sur l’arcane de LA FORCE…

 

Cela exprime qu’une fois qu’on décide de prendre notre destiné en main, le premier pas à faire c’est vers LA FORCE, c’est à dire, aller puiser dans nos forces insoupçonnées… Notre volonté, notre détermination, notre force de résolution, le pouvoir de décision.

 

Il faut dompter la bête, s’en faire notre allié et s’armer d‘une volonté inébranlable!

 

Au moment où la FORCE rend en main la manivelle de la ROUE, aussitôt l’initié entre dans le mouvement de la ROUE et sera ainsi entraîner et mis à la renverse (LE PENDU). Cette rotation mis en route, l’initié devra nécessairement se retrouver à voir le monde sous un nouvel angle et cela l’invitera à procéder à une mort initiatique (ARCANE SANS NOM) pour enfin s’engager dans la voie de la transmutation (arcanes 14 à 21), c’est-à-dire la voie de la transformation, de l’épanouissement et de l’accomplissement de l’individu.

 

MYSTÈRE DU  LION VERT

“La fonction alchimique de la Vierge consiste à tirer partie du sang du Lion Vert, en sorte de le transformer en Lait de Vierge, qui sert à nourrir le Rebis en sorte de la faire évoluer, peu à peu, dans sa forme suprême d’escarboucle des Sages.” 

 

L’auteur de cette phrase présente une curieuse formulation du processus. Certes la Pierre Philosophale n’est que PUR mercure corporifié, c’est à dire lait de la Vierge : “Le mercure est encore appelé Lait de Vierge (/lac virginis”)” (Cf : “Le Mystère des Cathédrales”) et “ll n’est rien ajouté à l’eau vierge si ce n’est le feu pour la mûrir.”

 

Le dit “Lion Vert” est le mercure cru et le “Lion Rouge” est le mercure muri. Cette Vierge errante est recueillie par le “philosophe” qui l’accouche et élève cet Enfant hermaphrodite  né de la fusion du Soleil et de la Lune.

 

“La Vierge végète jusqu’à ce qu’elle ait reçu l’influx céleste qui l’anime en lui insufflant l’âme divine, et cette âme organise sa substance, s’en revêt et paraît dans le monde comme le Sauveur et le Rénovateur des hommes égarés dans la mort.” (Message Retrouvé)